449 km d’autonomie avec un Hyundai Kona Electric ?

“Il peut faire beaucoup mieux”, affirme Serguei, qui est bien placé pour le savoir !

449 km. C’est l’autonomie WLTP officielle du Hyundai Kona Electric, avec sa batterie de 64 kWh. Le Kona électrique a souvent été loué dans la presse pour son autonomie avantageuse qui s’avère également tout à fait réaliste dans des conditions de conduite réelles. Mais nous avons rencontré Serguei Mardirosian, chauffeur de taxi à Gand, qui nous a contactés pour nous dire que cette estimation de l’autonomie n’est pas vraiment conforme à la réalité. Son expérience avec son Kona Electric est toute autre et le résultat n’est pas ce à quoi on pourrait s’attendre… ce qu’il se fait un plaisir de nous expliquer lors d’un entretien.

Serguei, pouvez-vous vous présenter brièvement et nous dire comment vous êtes devenu propriétaire d’un Kona Electric pour exercer votre profession ?

Je conduis un taxi à Gand depuis plus de cinq ans. J’ai toujours opté pour Hyundai. D’abord une i30 Wagon avec moteur diesel, puis une Ioniq Hybrid que mon fils utilise aujourd’hui mais ensuite le Kona Electric a été commercialisé. Après l’avoir examiné de plus près chez AGS à Gand et avoir obtenu un permis de la ville de Gand pour travailler avec un taxi 100 % électrique, j’ai décidé qu’il était temps d’entrer dans le futur.

Pour beaucoup de gens, cela peut ne pas sembler un choix évident : rouler à l’électricité en tant que chauffeur de taxi. Par exemple, combien de kilomètres parcourez-vous par an ?

Chaque année, je parcoure facilement 50 000 km au total. J’ai le Kona Electric depuis près de 10 mois maintenant et il a déjà environ 43 000 km au compteur. Donc, en toute modestie, je peux me considérer comme un ‘conducteur électrique’ expérimenté.

 

Et c’est précisément pour cela que vous nous avez contactés, parce que vous avez constaté à plusieurs reprises que l’autonomie de 449 km que nous citons n’est pas correcte 

Exactement, oui ! Et cela ne se limite d’ailleurs pas à votre chiffre officiel. Je lis aussi tellement souvent dans la presse que ‘les voitures électriques n’atteignent pas l’autonomie spécifiée’. Et chaque fois que je me dis : “qu’ils prennent donc mon taxi un peu plus souvent.” (rit) Au tout début, j’atteignais effectivement ces 400 kilomètres environ avec mon Kona Electric. Mais avec le temps, j’ai commencé à bien comprendre comment exploiter et conduire au mieux ce genre de voiture électrique. En anticipant et en conduisant en douceur, en récupérant beaucoup d’énergie en freinant sur le moteur, etc. Après chaque charge, je voyais l’autonomie augmenter et, aujourd’hui, j’atteins régulièrement 500 kilomètres et plus. Et une fois, j’ai même vu 608 km apparaître sur le tableau de bord après avoir chargé. Six cent huit ! Honnêtement, je pense que votre estimation de 449 km est beaucoup trop pessimiste.

Vous n’exploitez bien sûr jamais cette autonomie complète en une seule fois.

C’est exact. Je conduis parfois 450 km ou un peu plus sans faire l’appoint mais, en règle générale, je recharge la voiture chaque fois que j’en ai l’occasion. Avec une voiture à essence ou diesel on ne roule jamais non plus jusqu’à ce que le réservoir soit complètement vide. Et dans mon travail, il est également important que votre voiture soit toujours prête pour autant de missions que possible. À chaque pause pendant la journée et la nuit à la maison, la voiture est également en charge de sorte que je dispose toujours d’autant d’autonomie que possible. En fait, ‘recharger aussi souvent que possible’ est, dans la pratique, la seule chose que j’aie dû changer lorsque je suis passé au taxi électrique.

Mis à part cela, ne remarquez-vous aucune différence avec vos précédents taxis ?

Bien sûr que si, et la différence la plus importante pour moi est sans aucun doute le coût. Pour quelqu’un comme moi qui fait beaucoup de kilomètres et qui passe donc aussi souvent chez le garagiste pour un entretien, le coût total d’une voiture électrique est tout simplement bien plus intéressant. Plus besoin de se préoccuper de filtres et d’huile, un simple check-up et c’est tout. Et parce que ‘passer à la pompe’ est aussi moins cher qu’avec un véhicule à essence ou diesel, le prix de revient au kilomètre est nettement plus avantageux pour moi ! Plus de gens devraient le savoir.

Vous trouvez donc que pas assez de gens connaissent les avantages de la conduite électrique ?

Je remarque aux réactions de mes clients, qui sont souvent encore surpris, que la conduite électrique n’est de manière générale pas encore vraiment bien connue. Ils me posent beaucoup de questions, mais surtout aussi, ils sont toujours agréablement surpris par le silence, le confort et les performances du Kona Electric. Je suis vraiment convaincu que plus de gens devraient essayer ce genre de voiture. Ils auront alors vite fait de remiser au placard leurs préjugés vis-à-vis de la conduite électrique.

Souhaitez-vous que des modifications soient apportées au Kona Electric pour l’améliorer encore ?

Eh bien, nous pouvons continuer à demander encore plus d’autonomie mais, honnêtement, en dehors des trajets exceptionnellement longs, je peux travailler sans aucun problème avec l’autonomie qu’offre mon Kona Electric. Je n’ai aucun problème à prendre en charge même les clients qui veulent faire le déplacement de Gand à l’aéroport de Charleroi. Mais ce dont notre pays a besoin d’urgence, c’est de davantage de bornes de recharge ultrarapides. Je constate que je croise maintenant plus souvent d’autres voitures électriques qu’auparavant, mais le nombre de bornes de recharge n’augmente tout simplement pas assez vite. Selon moi, il y a là encore une opportunité, inexploitée, de favoriser une véritable percée de cette merveilleuse façon de conduire.

Merci Serguei, et je vous souhaite encore beaucoup de kilomètres intéressants au volant de votre taxi exceptionnel !

Serguei Mardirosian a commandé son Kona Electric chez Hyundai AGS à Gand. Et là, il est loin d’être une exception. “Rien que dans notre groupe, nous en sommes déjà facilement à une centaine de voitures électriques vendues”, explique Mattias Devlieger d’AGS. “L’intérêt ne cesse de croître, non seulement parmi les professionnels comme Serguei mais aussi chez les particuliers.”

Tags:   ,
Hyundai KONA
Les coulisses de Hyundai Postes en vedette